Expériences inédites
6

Rencontre avec les Bishnoïs dans le désert du Thar au cœur du Rajasthan

Contraste entre la culture Bishnois et celle des Maharajas

Le Rajasthan, pays des maharajas, est connu pour ses palais somptueux, vestiges d’un passé de fastes et de splendeurs. Mais en s’y aventurant, depuis la ville fortifiée de Jaisalmer, on découvre aussi une culture très différente, unique : celle des Bishnoïs. Bordées par le désert du Thar et la vallée fertile de la Chambral, c’est entre dunes de sable et larges champs que se trouvent les modestes huttes de la communauté. Le contraste est saisissant et nous fait tout à coup prendre conscience de la merveilleuse diversité du Rajasthan.

Femmes Bishnoïs, au cœur du Rajasthan

Les villages Bishnoïs : traditions et hospitalités

Considérés comme les premiers écologistes au monde, les Bishnoïs, vêtus de saris colorés, vivent depuis plusieurs siècles au Rajasthan, en suivant 29 préceptes qu’ils enseignent et partagent avec leurs visiteurs. Ici, le respect de la vie Humaine est érigé au rang de religion.

En entrant dans la communauté, on effectue un rituel de bienvenue : la cérémonie de l’opium. On fait fondre la substance jusqu’à obtenir un liquide, dilué avec de l’eau et du sucre, pour le rendre plus doux. Il est ensuite versé dans les mains des invités pour la dégustation.

Offrir l’opium est une marque d’hospitalité. En baissant la tête pour boire, on signifie à l’hôte qu’on le remercie et qu’on le respecte.

Saris colorés en plein cœur du désert du Thar au Rajasthan

En pénétrant dans le village, on découvre un monde aux couleurs inattendues. Des saris, des turbans et des voiles orange, blancs, bleus, roses et rouges volent au vent. Pour continuer à s’en mettre plein les yeux, rien de tel qu’une visite aux différents artisans du village. Habitués à vivre en autarcie, les Bishnoïs fabriquent eux-mêmes tout ce dont ils ont besoin : meubles, matelas, bijoux, poteries, ustensiles et outils agricoles. Grâce à ces artisans exceptionnels, on trouve ici, d’impérissables souvenirs.

Près d’eux, on peut observer, caresser et nourrir, gazelles, faons et antilopes qui vivent en liberté  dans le village. Les plus attachants sont les bébés faons, très joueurs. Pour ceux qui ont la main verte, il est aussi possible de participer à la plantation des arbrisseaux en compagnie des Bishnoïs.

Les sourires de ce peuple inspirent la bonté et la sérénité. En parcourant ces dunes de sable, on trouve un élan d’humanité et de solidarité qui change avec certitude le regard que l’on pose sur le monde.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi :