Expériences inédites
7

LA GASTRONOMIE VIETNAMIENNE

Du nord au Sud, un voyage gastronomique au Vietnam

Erigée parmi les dix meilleures de la planète par Le New York Times, la gastronomie vietnamienne est en passe de séduire le monde entier. Aux premières bouchées, nous voilà embarqués à travers les forêts de cocotiers, survolant rizières baignées de soleil et marchés d’épices. De la baie d’Halong au delta du Mékong, des vendeurs de rue aux banquets impériaux, faire l’expérience de la cuisine vietnamienne, c’est aller à la rencontre de sa culture variée et authentique.  Avec plus de 500 spécialités régionales, du nord au sud en passant par le centre du Vietnam, il faut parcourir ces trois grandes régions pour prendre toute la mesure de ces richesses culinaires. Pour témoigner de cette incroyable diversité, rien de mieux que le nem, plat festif aux innombrables déclinaisons régionales… Une véritable promesse d’aventure !

Gastronomie - Pho - Vietnam

 

Gastronomie du Nord du Vietnam : Pho, muoc-mâm…

Notre voyage commence au nord du Vietnam. Ici, le temps semble suspendu au-dessus de paisibles paysages où des buffles las tractent de rustiques charrues. A l’image de ses habitants, la cuisine y est généreuse et sincère. C’est d’ailleurs dans cette région qu’est né le célèbre Pho que l’on consomme notamment au petit-déjeuner. Un heureux bouillon de bœuf agrémenté de persil, coriandre, ciboulette, gingembre… De quoi éveiller nos papilles pour bien commencer la journée !

En traversant les villages traditionnels du nord comme Bo Duong ou Bac Ha, les initiés peuvent se faire inviter par des villageois à prendre le repas chez eux. Un privilège au Vietnam !

Dans la plus grande convivialité, on s’installe à même le sol pour partager les plats servis en même temps sur la table. Il faut alors manier les baguettes pour commencer la dégustation de ce délicieux repas. Au centre de la table, le nuoc-mâm  trône fièrement. Car s’il est bien un met qui fait l’unanimité à travers le Vietnam, c’est cette fameuse sauce de poissons fermentés.

Gastronomie du centre vietnamien : saveurs aigres-douces et épicées 

Des souvenirs plein le cœur et les papilles, on reprend la route vers le centre. En chemin, on s’arrête volontiers à Hué, l’ancienne capitale du Vietnam où la cuisine prend des saveurs aigres-douces, poivrées et pimentées. Autrefois, la cour impériale y côtoyait les pêcheurs et contribua au développement d’une cuisine raffinée, riche en poissons et crustacés. Affamé de découvertes culinaires, on ne manque pas un détour par la région du Vietnam, pour apercevoir Hoi An et son marché aux immenses étals colorés. Les femmes arborant le célèbre chapeau conique en feuilles de latanier y vendent des fruits et légumes insoupçonnés.

Le sud, une gastronomie sucrée et gourmande 

Jamais rassasié de tant de nouveautés, on poursuit notre périple gustatif vers le sud où la cuisine est la plus sucrée du pays. Ancienne Cochinchine, la région prend des accents chinois, thaïs et cambodgiens lorsque l’assiette arrive. Odeurs de menthe, de basilic et de coriandre côtoient la banane verte, la noix de coco et les poissons grillés. Une profusion immodérée de saveurs telle que chaque repas prend des allures de fête. Pour terminer sur une note sucrée, la région regorge de petites douceurs.

Au cœur du Delta du Mékong, entre vergers et maisons de paysans, une halte gourmande s’impose à My Tho pour déguster fruits exotiques, bonbons coco et thé au miel…

En repartant, on se demande ce qui nous laisse le meilleur souvenir, le goût d’une cuisine subtile et variée ou le goût des autres, ceux qui font vivre cette tradition culinaire et qu’on n’oublie jamais.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi :