Expériences inédites
18

Fouler le désert du Namib, le plus vieux désert du monde

desert-namib-namibie

Depuis 80 millions d’années, la nature façonne une mer de sable qui épouse l’océan atlantique sur 2000 km de côte. Large d’à peine 160 km, le plus vieux désert du monde porte aussi les plus hautes dunes, jusqu’à 400 mètres d’altitude. Le « grand vide » en langue khoïkhoï, déborde de contrastes en offrant une palette incroyable de paysages et de couleurs. Dans un entrelacs de dunes rousses, de lacs blancs et de rivières assoiffées, l’ombre aime jouer avec la lumière.

Car s’il se jette dans l’océan, le désert du Namib n’en est pas moins l’une des régions les plus arides de la planète. Ici, on croirait que le soleil s’est posé sur la lune.

Le désert du Namib : une flore et une faune à l’épreuve de la chaleur

Des pics de chaleur jusqu’à 50°c, du sable à perte de vue, c’est à croire qu’aucune espèce végétale n’y élirait domicile et pourtant. Telle un poulpe échoué sur le sable, la Welwitschia mirabilis vit jusqu’à 1 500 ans avec seulement une goutte d’eau par an. Une véritable curiosité botanique !

Un milieu hostile donc, mais qui n’empêche pas non plus de nombreuses espèces animales d’en faire leur habitat naturel : taupe dorée, gecko palmé, gangas, rongeurs, insectes, et surtout des oryx. Ces gracieuses antilopes que l’on croirait maquillées de traits noirs et coiffées de fines cornes paradent sous les yeux ébahis de quelques chanceux visiteurs. Leur secret pour résister à la chaleur ? Boire le vent sur la crête des dunes.

 

desert-namib-namibie

 

En remontant par le nord, on gagne enfin la côte des squelettes parsemée et d’épaves de navires échouées dont le fort courant et le brouillard ont fait l’infortune. Clou du spectacle, les colonies d’otaries qui viennent lézarder sur la côte avant de plonger dans les eaux froides de l’atlantique.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi :